Que faire à Madrid en 4 jours ?

L’Espagne, je connais bien, j’y ai déjà fait plusieurs voyages, il faut dire que cela n’est pas très loin de la France que cela soit en voiture ou en avion (d’autant plus que de nombreux vols low cost sont proposés vers cette destination).

J’ai visité pas mal d’endroits en Espagne : Barcelone, l’Andalousie, la côte Nord, San Sebastian notamment, mais je n’avais encore jamais été à Madrid, capitale du pays. C’est chose faite puisque je reviens tout juste d’un séjour de 4 jours dans la ville madrilène.

On ne peut pas dire que le 1er jour ait été au top, puisque nous avons été accueillis par la pluie. Découvrir une ville sous la pluie change totalement l’impression que l’on en a, d’autant plus que nous avons commencé nos visites par des quartiers dont l’architecture était assez froide, voir austère, avec des bâtiments construits avec de grosses pierres grises.

Bref, c’était loin de l’image que je me faisais de la capitale espagnole. J’avais l’impression de me retrouver dans une ville qui manquait d’âme.

Rassurez-vous, mon séjour s’est quand même très bien passé. Pour bien commencer la journée, nous avons fait comme beaucoup de locaux : direction le San Miguel Mercato. Dans ce marché couvert, vous pouvez manger sur place les meilleurs tapas, croquettas, jamon… et autres spécialités espagnoles, accompagnés d’un petit verre de blanc ou d’un bon jus de fruits. Le mieux est d’arriver tôt, le marché est autant prisé par les locaux que les touristes, difficile donc de trouver une place où s’asseoir quand on est nombreux.

IMG_1499

Suite de notre journée par la découverte du Palacio Réal et de ses jardins, ainsi que d’autres sites : Plaza Mayor, Plaza Espagna, Puerta del sol Eglise Gines.

Petite visite surprenante : le Templo de Debod. Pour la petite histoire, un espagnol a aidé à construire des temples en Egypte. En cadeau pour son travail, l’Egypte a envoyé pierre par pierre un temple égyptien à l’Espagne. Vous découvrirez donc les vestiges d’un temple au milieu de l’architecture madrilène. Surprenant mais pas sans charme, moi qui suis une grande amatrice de l’époque pharaonique.

Pour bien finir la journée, nous avons voulu goûter à la spécialité locale : le chocolat chaud espagnol, accompagné de churros. Je vous préviens tout de suite, c’est très lourd, mais c’est tellement bon ! A tester absolument.

Le charme de la capitale s’est réellement révélé le 2ème jour sous un grand et beau soleil. Il n’y a pas à dire, la météo a une grande influence sur le charme d’une ville.

Nous avons commencé notre journée en parcourant le marché aux puces El Rastro. Rendez-vous incontournable des collectionneurs en tout genre, vous y trouverez toutes sortes d’objets différents. Petite anecdote : Pedro Almodovar, avant d’être connu, y venait et tenait un stand dans la rue. Avis aux voyageurs, vous avez peut-être un objet chez vous appartenant à la famille Almodovar !

Nous avons continué notre balade par le quartier Latina, avant de finir la journée dans le grand parc du Retiro. Cet immense parc (125 hectares) est vraiment agréable pour se balader. Vous pourrez faire une petite sieste sous les arbres, visiter la roseraie, voir l’arbre le plus vieux de la ville (400 ans), voir le Palais de Velazquez, le palais de Cristal (un grand pavillon romantique créé pour accueillir des spécimens de plantes de l’architecture métallique en Espagne), découvrir le monument dédié à Alphonse XII surplombant un grand étang. De nombreuses statues et fontaines ornent le parc, dont la statue de l’ange déchu, la seule sculpture au monde qui représente le diable.

IMG_1518

Pour notre 3ème jour, nous avons souhaité sortir de la ville et découvrir Tolède (30 min en train de Madrid), ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette escapade était vraiment agréable. Cette ville est vraiment magnifique. La vieille ville est en haut d’une montagne d’où l’on a une magnifique vue. Vous pourrez visiter la citadelle, la cathédrale. Tolède a eu, au cours de son histoire, la particularité de mixer les cultures et les religions. Vous trouverez donc dans de nombreux monuments, notamment la cathédrale ou l’ancienne synagogue de nombreuses influences mauresques.

IMG_1548

Notre journée s’est conclue par un spectacle de Flamenco vraiment impressionnant. Cette danse va bien au delà de la simple danse, les danseurs sont réellement dans l’émotion, voir en transe.

Pour notre dernier jour à Madrid, nous n’avons pas eu de chance, la pluie est revenue, nous nous sommes promenés dans le quartier de Chamberri, avant de nous réfugier dans la meilleure pâtisserie de la ville sur Plaza del Sol !

 

En conclusion, je dirais que Madrid est une ville qui mérite d’être découverte, mais personnellement elle n’arrivera pas à détrôner mon coup de coeur pour l’Andalousie. J’y retournerais cependant pour visiter le fameux musée du Prado que nous n’avons pas eu le temps de faire.

 

Mes bonnes adresses :

Spectacle de Flamenco

Tablao Flamenco Villa Rosa

Plaza de Sta Ana, 15

 

Meilleur chocolat espagnol :

Chocolateria San Ginés

Pasadizo San Ginés, 5

 

Meilleure pâtisserie :

La Mallorquino

Calle Mayor, 2

 

Meilleur croquetas (Bono y a mangé !) :

Casa Julio

Calle de la Madera, 37

 

 

 

 

 

Visite des calanques de Cassis

L’Été, la Côte d’Azur est l’endroit où tout le monde se retrouve. La météo des dernières années a tellement été incertaine, que de nombreux français optent pour les valeurs sûres : les stations balnéaires de la Côte d’Azur.

Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de redécouvrir la région, sous un nouveau jour, hors saison, bien loin de la surpopulation, des bouchons, des odeurs de crèmes solaires ou des châteaux de sable.

Embarquez donc avec moi le temps d’un week-end d’hiver pour visiter les fameuses calanques de Cassis.

A quelques kilomètres de Marseille, Cassis, la charmante vous dépayse déjà. Charme du port, des petits bateaux, des ruelles, des petits restaurants sur le front de mer et de sa vue sur les Alpilles. A elle seule Cassis vaut le détour.

Depuis Cassis, la première calanque à voir est Port Miou. Cette calanque abrite une multitudes de petits bateaux, bien à l’abris en cas de mistral. N’hésitez pas à la faire, même avec enfants et poussettes, c’est très accessible.

La deuxième calanque, Port Pin est un petit bijou, mais demande un peu plus de marche et de dextérité. On passe par des petits sentiers bordés d’arbustes, ca sent tellement bon la Provence. Un vrai plaisir, surtout quand on découvre la petite plage de la calanque. On a qu’une envie : plonger dans l’eau turquoise et profiter du paysage.

La dernière calanque, la calanque en Vau, n’est en revanche pas donnée à tout le monde, du moins qu’en on commence la balade par Port Moui. Le chemin est très très escarpé. On se croirait en haute montagne. Pour cette calanque, je recommande fortement de vraies chaussures de montagne et un minimum d’entrainement. Mais il parait que cela en faut vraiment la peine : c’est la plus sauvage et la plus belle !